Je suis entré en peinture dans le courant de la figuration libre.
Durant les années 80 ,nous avons créé un groupe de peintre, le groupe « Lézard plastic »
Didier Boisgard, jean francois Marc et Philippe Poudra
Nous avions comme terrain de jeux la rue; espace de communication ouvert à tous, loin des galeries et autres espaces institutionnels.
En 1989 de retour d’une exposition d’art de groupe à Kassel, nous mettons en place une production « lézard plastic production » afin de réaliser la première biennale d’art de groupe aux anciens abattoirs de Marseille.
Première friche artistique de cette même ville, espaces que nous ne tardions pas à partager
avec la compagnie Generik Vapeur et la compagnie Inflammable, puis sans tarder, d’autres groupes vinrent, Sud-side, Raya zone ...

Après la troisième biennale en 1993, nous quittons les Abattoirs pour ouvrir un lieu au centre ville de Marseille : « Cargo ».
Je quitte cette aventure pour me rétablir aux Abattoirs, et créer une nouvelle structure avec Fabienne Rouet et Didier Etievant : Lézarap’art, qui produit la manifestation « Petit Art Petit ».
Deux ans plus tard je décide de me consacrer à mon travail personnel mais ne peux m’empêcher de mettre en place une nouvelle structure associative : Pas Vue à la TV .

Ainsi va ma vie entre l’art et le social, essayant de réduire l’espace entre ces deux mots .




Lutin

Jean Francois Marc est un artiste de la catégorie lutin.
Janus aux multiples visages, l’artiste lutin se caractérise de trois façons essentielles :

1- C’est un voyou puisqu’il ne suit pas les règles des académies, fussent –elles officielles, marchandes, ringardes, branchées ou séductrices.

2- C’est un inclassable polymorphe puisqu’il pratique aussi bien, la sculpture que l’art de rue, la vidéo que le dessin,
le théâtre que l’installation, la quête du voisinage que celle du cosmopolitisme.

Je me souviens d’un parachute ouvert avec colonne grecque Porte de Brandebourg, à Berlin.
Je me souviens, sur une pique, d’une tête coupée d’un roi, à Barcelone.
Je sais qu’il a sévi artistiquement à Cotonou et il connaît les noms des chats de tous ses voisins.

3- C’est un artiste lutin libre parce qu’il est beaucoup plus préoccupé à chercher qu’à posséder,
parce qu’il doute beaucoup plus qu’il n’affirme, parce qu’il est plus plein de liberté souriante que de triste conformisme.

Jean-Louis Marcos mai 2006.





Parcours

Groupe Lézard Plastic


1994 Festival Vivacité / Rouen
1993 Trans Europ Festival / Berlin
Centre Tecla Sala / Barcelone
Capitale Européenne de la culture / Anvers
1992 Kunst Haus Tacheles / Berlin
1990 Festival Arci Nova / Milan
1992 Espace Ecureuil / Marseille
1991 Galerie Caméléon /Marseille
1990 Galerie Oppenordt et Agora / Marseille
1989 Figuration des années 80 / Cannes
1988 Galerie de l’Ecole d’Art de Cherbourg
1987 Documenta Off / Kassel / Allemagne
Ruée vers l’Art / FRAC PACA
Biennale des Jeunes Créateurs de Barcelone / Espagne


Expositions personnelles

1999 RN 2000 / peinture,installation / Paris
2000 Forêt humaine / installation / Festival docks des suds / Marseille
2000 Le marchand d’oublis / Performance poétique / Hall de schaerberk / Bruxelles
2002 La mort du bûcheron / installation / Chapelle des Pénitents bleus / La ciotat
2003 Mange ta main…. / Installation vidéo / Festival Nuits métisses / La ciotat
2004 Le marchand d’oublis / installation vidéo / Villeurbanne
2005 Territoire et frontière / installation vidéo / Beni abbés /Algérie
2006 Traces / L’art en chemin (Land art) / Savoyan
Excuse peinture / installation / Art des lieux / Marseille
Arbre à tuile / installation / Artistes dans la ville (Hommage à Cézanne) / Marseille
2007 La chute des anges rebelles / performance / Le point de bascule / Marseille
2008 Etude sur l’arbre / Immeuble Lecorbusier / Marseille