Jean François Marc - plasticien/scénographe

 

jeudi 22 octobre 2015

Art à Ciel Ouvert…au Fil de l’Eau, vallée de l’Albarine 2015

Thématique « vie moderne » et valorisation du patrimoine Naturel et historique du parcours : patrimoine industriel remarquable (19éme, 20éme)

« Évolution »

Ce projet d’installation prend source sur le patrimoine industrielle du 19 eme siècle, plus particulièrement sur l ‘usine de filature de soie de Tenay.
Une référence symbolique simple mais forte, le cocon du vers a soie comme chacun sait, est la base des filatures de soie.
Nous avons, certain d’entre nous, pratiquer sur les bancs de son école, l’élevage de vers à soie.
Image symbolique de lecture très abordable faisant partis de l’imagerie populaire.
Au delà du symbolisme des filatures le cocon nous parle de la métamorphose, de la transformation, du devenir conscient et inconscient.




’Equinoxe, Festival de l’Estran 2015

« Abime lumineuse »

Ce projet est d’ordre symbolique et onirique .

Ombre/ puits/ lumière /échelle

Le puits voie de communication entre l’abime et le ciel ,symbole de l’abondance , du secret , porte d’accès à des mondes inconnus (consciente et inconsciente)
"En réalité, nous ne savons rien, car la vérité est au fond du puits." Démocrite

L'échelle permet de quitter notre monde et d'accéder à d'autres réalités. En prenant de l'altitude, on change de perspective.
L'homme sait que le monde n'est pas à l'échelle humaine ; et il voudrait qu'il le fût.André Malraux




mardi 3 décembre 2013

"Orée d'un pays" le SAN /Rencontres Artistiques En Champsaur /Culture de nature

Proposition de point de vue situé dans un milieu naturel, matérialisé par un cadre, une limite visuelle d’un territoire,
une interprétation de l’espace à un instant déterminé.
Cette notion de temps révèle que tous les êtres vivants sont sujets aux variations du temps qui s’écoule.
Le paysage est donc une concept subjective, il appelle une discutions
Entre l’artiste, qui définit les lignes du paysage, le territoire observé et l’ observateur.
le cadre fait de rondin de bois mort récoltè aux alentour , exprime les étages de végétation du point de vue

lundi 2 décembre 2013

Residence Grandeur Nature 2013 Savoillans (Drome)

Territoire
Le territoire est un « agencement de ressources matérielles et symboliques capables de structurer les conditions pratiques de l'existence d'un individu
ou d'un collectif social et d'informer en retour cet individu ou ce collectif sur sa propre identité ».
Bernard Debarbieux




jeudi 28 novembre 2013

"Dans les bois" 2012/ venelles / production "Patatra"

Promenade dans les bois , chez karine ;
Art de bois , theatre de bois , musique de bois , repas dans les bois ......








mardi 24 janvier 2012

Peinture collage " Estaque" / avril et Decembre 2011

decembre 2011
"Rève d'évolution"
dimensions diametre 60 cm
technique mixte : collage, peinture , grattage








En decembre 2011 , je réalise une serie de peinture /collage sur le theme de l'Estaque
cette serie a été fabriquer à partir d'atelier de pratique artistique effectuée a l'ecole campagne fenouille en 2010 (Estaque gare)







































jeudi 12 août 2010

Festival Grandeur nature ( France , Italie)

Titre « Orée d’un pays »
Proposition de point de vue situé dans un milieu naturel, matérialisé par un cadre, une limite visuelle d’un paysage, une interprétation de l’espace à un instant déterminé.
Cette notion de temps révèle que tous les êtres vivants sont sujets aux variations du temps qui s’écoule.
Le paysage est donc une concept subjective, il appelle une discution
Entre l’artistes, qui définit les lignes du paysage, l’espace observé et l’ observateur.
L'observé se présente à un moment "T", chargé de son passé, visible ou non, et déjà riche de son devenir, prévisible ou non. De même, l'observateur se présente à un moment "T",
chargé de son passé, de ses acquis culturels, sociaux, avec sa propre personnalité, le tout constituant un être également en devenir. Saisir un paysage est donc un moment bref et non-renouvelable à court terme
En ce sens, ce que l'on saisit, le paysage, ne peut être considéré que comme une entité unique, personnelle et éphémère. . Le paysage n'est que pour ce qu'il est au moment où son observateur le voit

cadre1 cadre2



Titre « Armure d’arbre ?«
Transpositions d’éléments de protection végétale urbaine dans un milieu naturel.
Le fait de transposer ces éléments appel une réflexion qui tend à l’absurde.
En utilisant deux formes de protection ;le coffrage de planche et la corde,
J’exprime ici la frontière, la limite entre l’armure et le corset , la limite entre la protection et la contrainte.
Nous sommes dans une aire de protection de l’environnement qui met en jeu la nature et l’activité de l’humain.
La protection ;
Rester vigilant et critique quant à l’activité industrielle des humains,
La contrainte ;
Etre plus réaliste quant à l’activité artisanale des humains , ils s’accrochent à leurs lieux de vie(montagne , campagne lointaine )
et leurs activités peuvent déranger visuellement et intellectuellement certain intégriste environnemental ayant une vision simple et urbaine du travail dans des lieux difficiles d’accès.





lundi 15 septembre 2008

tree- street

Je travaillle depuis quelques mois sur un projet que j'ai nommé "tree-street", l'arbre et la ville .
Comment cohabitent l'arbre et l'architecture?
comment résonnent ils ?


Travail effectué d'après photographies en attendant de se confronter à la rue ...








vendredi 12 septembre 2008

la chute des anges rebelles


Une performance que j'explore avec le musicien Pierre Lamberti depuis un an.

La derniere experience a eu lieu dans les alpes le 9 aout 2008

la chute des anges rebelles


Performance V.P.M. (vidéo/picto/musicale)
Dans l'urgence de la performance
Un fragile équilibre se crée en mêlant vidéo peinture et musique.


"Le hasard c’est soit notre ignorance des causes soit la rencontre imprévisible et indépendante de deux ensembles de faits avec leurs propres causes."

Allez voir la galerie : Performance "la chute des anges rebelles"